Photo by Florian Olivo on Unsplash

Dans cet article, nous continuons notre série de test sur AWS Neptune (Cf. notre dernier article) en faisant nos tests sur la version plus récente de Neptune, sortie en juillet 2018. Nous partons sur les mêmes hypothèses en ce qui concerne les données RDF de l’OPOCE , les configurations machines dans le cloud AWS, ainsi que les requêtes SQL mises en oeuvre. Le but de cet exercice étant de comparer Neptune 1.0 avec la version “Preview”. En théorie, nous attendons des améliorations de performance avec la nouvelle version de Neptune. Il faut préciser que pour respecter la reproducibilité des résultats, nous avons décidé de créer l’instance de test dans la région US East (N. Virginia)

Bench sur les requêtes de visualisation

Ce sont les requêtes (20 au total) dont le temps d’exécution ne doit pas dépasser 60s par requête. Nous utilisons la même méthodologie de bench comme mentionnée dans ce post. Ci-dessous la Figure 1 donne les temps de réponse en secondes.

Figure 1: Temps de réponse pour les requêtes du groupe 1 pour Neptune 1 (colonne 3). La colonne 2 donne les temps obtenus avec la version “Preview”. Notons qu’un temps supérieur à 60s n’est pas considéré comme “rapide” pour ce types de requêtes. La colonne 4 donne la différence des temps pour chaque requête.

Les résultats de la Figure 1 permettent de conclure ce qui suit:

  • Globalement, l’engin de Neptune 1.0 est plus rapide que sa version Preview.
  • On a moins de “Timeout” dans les requêtes ( 7 au lieu de 9) avec Neptune 1.0. Par exemple, la Q6 qui se terminait en un temps supérieur au timeout, prend visiblement trois fois moins de temps (20s).

Bench sur les requêtes analytiques

Ce sont des requêtes d’analyse de données, dont le temps d’exécution ne doit pas dépasser 600s (soit 6min). Pour notre test, elles sont au nombre de 24 au total. La Figure 2 ci-dessous donne les résultats obtenus dans notre scénario.

  • Les résultats de la Figure 2 pour les requêtes analytiques montrent clairement que l’engin de Neptune 1.0 est beaucoup plus lent que sa version Preview.
  • La différence peut parfois aller de 4X à 21X plus lent (respectivement pour Q10 et Q12).

Cet article montre que pour notre scénario, l’engin de Neptune 1.0 n’a pas totalement permis d’être plus rapide par rapport à sa version Preview. Il serait donc intéressant de faire une étude plus détaillée des lenteurs dans les requêtes analytiques afin de trouver des patterns faisant “ralentir” Neptune 1.0

En conclusion, pour prendre une image de l’athlétisme, l’engin de Neptune 1.0 serait approprié pour les sprints (courses de vitesse), pendant que aurait de la peine avec des courses de fond. Evidemment, sur la base de notre scénario.

Ghislain A.